Testostérone : Comment le régime alimentaire l’affecte ?

La testostérone est l’hormone sexuelle masculine la plus importante. Elle est principalement associée à un effet bénéfique sur la fonction sexuelle masculine, mais son véritable rôle dans l’organisme est beaucoup plus complexe. La testostérone est une hormone impliquée dans les changements métaboliques et la gestion de l’énergie dans l’organisme. La synthèse de testostérone diminue avec l’âge. Chez environ 40 % des hommes de plus de 45 ans, cette hormone est déficiente. Un faible taux de testostérone peut entraîner le développement du diabète de type 2, du syndrome métabolique et de l’ostéoporose et de la dépression. De plus, un niveau de testostérone réduit est un facteur important dans le développement de l’obésité. Par conséquent, il existe de nombreuses raisons de maintenir un taux de testostérone optimal dans l’organisme et votre régime alimentaire peut y contribuer.

Carence en testostérone : Quelles sont les conséquences ?

Les faibles taux de testostérone chez les hommes peuvent être le résultat d’une diminution physiologique de la synthèse de cette hormone par les testicules. Parmi les autres causes de carence en testostérone, on peut citer le dysfonctionnement des testicules (résultant d’un traumatisme), le cancer, les infections bactériennes et virales et les radiations.

Les conséquences d’un faible taux de testostérone chez l’homme comprennent notamment :

  • La diminution de la libido et des performances sexuelles
  • L’infertilité
  • La réduction de la masse et de la force musculaire
  • La diminution de la densité osseuse
  • L’accumulation excessive de tissu adipeux
  • La diminution de l’énergie vitale
  • Les états dépressifs
  • La détérioration des fonctions cognitives
  • Les troubles du sommeil

Les conséquences à long terme d’une carence en testostérone chez les hommes se résument à un risque accru de développer de nombreuses maladies chroniques, dont le diabète et l’obésité.

La relation entre l’obésité et la testostérone est de mieux en mieux connue. Fait intéressant, cette relation est à double sens. Un faible taux de testostérone conduit à l’obésité, mais d’un autre côté, l’obésité entraîne également, une baisse du niveau de testostérone. Par contre, la perte de poids permet d’augmenter le niveau de testostérone dans le corps.

Quel est le lien entre l’alimentation et le niveau de la testostérone ?

L’alimentation contribue au maintien des niveaux normaux de testostérone dans le sang. La relation évidente concerne le contenu calorique approprié de l’alimentation et de telles proportions de macronutriments pour maintenir un poids corporel sain. Ensuite, le régime alimentaire peut contribuer indirectement à la normalisation des niveaux de testostérone. Mais ce n’est pas tout : un bon mode de nutrition peut aussi avoir un effet direct sur l’équilibre hormonal. Rappelez-vous donc d’inclure les sources de graisses dans votre alimentation. Les graisses sont des macronutriments nécessaires pour maintenir la synthèse des hormones stéroïdes, y compris la testostérone. L’épuisement des graisses dans l’alimentation entraine la réduction du taux de testostérone dans le sang.

Dans une étude clinique menée sur un groupe de 30 hommes d’âge moyen en bonne santé, il a été démontré qu’une réduction des graisses alimentaires entraînait la réduction de la testostérone totale et de la testostérone libre, la forme biologiquement active de l’hormone. Plus important encore, ces changements étaient réversibles, et la réintroduction d’une plus grande quantité de graisses dans l’alimentation a permis la normalisation des taux d’hormones dans le sang.

Un niveau de testostérone élevé se traduit par la fertilité, de sorte qu’un régime alimentaire favorisant le maintien des niveaux correctes de testostérone a un effet positif sur les performances de reproduction. Cela est dû à l’influence des habitudes alimentaires sur les niveaux d’hormones sexuelles masculines, ainsi qu’à la capacité d’éliminer les facteurs de risque tels que le diabète de type 2 et l’obésité.

Afin de favoriser la fertilité, il convient de procéder aux changements alimentaires suivants :

  • Réduire la quantité d’alcool et de caféine consommée
  • Augmenter la consommation d’antioxydants
  • Limiter la consommation de produits ayant un indice glycémique élevé
  • Limiter la consommation d’aliments riches en graisses trans.
  • Éviter les produits légers

Injection de testostérone : Est-ce nécessaire ?

Afin de maintenir le niveau correct de testostérone (et donc une santé parfaite et un bien-être impeccable), il n’est pas nécessaire de rechercher des solutions aussi radicales que les injections de testostérone. Il suffit de mener une vie saine et de suivre une alimentation qui permet d’augmenter le taux de testostérone naturellement. La consultation d’un diététicien spécialisé dans la composition de régimes alimentaires à des fins sanitaires spécifiques vous permettra de mettre en place un modèle de nutrition optimal et de contrôler l’efficacité du régime. C’est le moyen le plus efficace et le plus sain de bénéficier d’une santé impeccable pendant de nombreuses années.

Les mesures ad hoc, telles que les injections de testostérone, sont des solutions à court terme qui sont surchargées de risques d’effets secondaires. Un régime alimentaire bien composé, par contre, peut-être poursuivi tout au long de la vie et peut être modifié, si nécessaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *