Comment gérer les écarts alimentaires ?

Tout d’abord, qu’est ce qu’un écart ?

On fait un écart à partir du moment ou l’on mange quelque chose qui ne fait pas partie de notre diététique au quotidien. Un écart pour quelqu’un n’en est pas forcément un pour une autre personne, puisque tout le monde à une diététique différente. Notre diététique doit être adaptée à nos propres besoins, c’est pourquoi il n’existe pas d’alimentation idéale. Chacun doit essayer plusieurs stratégies alimentaires et déterminer ce qui lui correspond.

Peut-on éviter de faire des écarts ?

Bien sûr que oui ! Si votre diététique est parfaitement adaptée à vos goûts et à vos besoins, alors vous ne serez pas tentés de faire des écarts car votre alimentation vous plait déjà. En revanche, si votre alimentation n’est pas adaptée à vos besoins, alors vous allez tout de suite vous jetez sur la « malbouffe » au premier repas festif venu.

Cet article n’aura pas pour but de vous aider à trouver votre diététique idéale. Il s’applique à toutes les personnes qui essaient de manger sain au quotidien, et qui se demandent comment gérer des périodes comme noël d’un point de vue alimentaire, ou tout simplement comment compenser un simple « repas plaisir », nommé « cheatmeal ».

Comment faire avant les écarts ?

Que ce soit un simple cheatmeal, ou que ce soit toute une période de cheatmeals comme noël, surtout, ne cherchez pas à compenser les écarts avant de les faire : si vous avez un gros repas le 25 décembre au soir, ne vous privez pas de nourriture dans la journée ! Sinon, vous allez arriver affamé au moment venu, manger encore plus, et stocker plus au final. Il faudra plutôt chercher à compenser dans les jours qui vont suivre.

En revanche, vous pouvez faire une grosse séance de sport intensive avant un cheatmeal. C’est avant tout un choix par défaut, car si vous souhaitez éliminer un cheatmeal en faisant du sport après l’avoir mangé, vous allez vite… Vomir, probablement, avec ce que vous avez dans le ventre. De plus, en faisant du sport avant ce repas, alors ce repas va vous aider à récupérer. Sauf dans l’objectif d’une perte de poids, c’est généralement important de bien manger après le sport pour récupérer. Donc n’hésitez pas à brûler des calories avant ce repas. Certes, vous aurez davantage faim avec ce que vous viendrez de dépenser, mais ce n’est pas grave, avec les calories dépensées vous pourrez vous permettre de consommer encore plus.

Comment faire pendant les écarts ?

Abusez de la nourriture, oui, mais de la bonne nourriture si vous pouvez. Plutôt que de vous jeter sur le foie gras et le gâteau en dessert, resservez vous des bonnes choses ! Généralement, c’est le plat de résistance qui est le plus sain, donc n’hésitez pas à vous resservir, ce qui vous aidera à vous « caler » et à craquer moins facilement sur le dessert ! (Pas mal la stratégie hein ?)

Et comment procéder après les écarts ?

Tout d’abord, ne vous pesez pas le lendemain: vous ne pourrez pas déterminer votre prise de gras, tout simplement car pendant un écart, on ne prend presque pas de gras (voir pas du tout en fait). En revanche, les écarts favorisent la rétention d’eau. Donc, si le lendemain d’un écart vous pensez avoir pris 3 kg, pas de panique, ce n’est pas 3 kg de gras !
Ps : la rétention d’eau, c’est quand on a trop d’eau dans le corps. Elle s’observe par un gonflement de certaines parties du corps (souvent, ça commence par les pieds et les jambes, c’est la gravité). Ce sont les reins qui s’occupent de l’eau dans notre corps. En temps normal, on évacue autant d’eau qu’on en absorbe. Lorsque le corps emmagasine plus d’eau qu’il n’en évacue, on fait de la rétention d’eau.

D’un point de vue alimentaire, il est évident qu’il va falloir compenser. Seule exception : si vous êtes en prise de masse musculaire, alors un écart raisonnable n’aura généralement pas besoin d’être compensé. Pour compenser, il va falloir mangermoins que votre besoin. Il faut se comporter à l’inverse : pendant les écarts, on consomme plus que l’on ne dépense. Après, il faut dépenser plus que ce que l’on consomme.

Globalement, l’attitude alimentaire à adapter après un écart est simple : il suffit de manger comme si on cherchait à perdre un peu de poids. Il faut donc reprendre sa diète habituelle, en diminuant les glucides ! Par contre, il faut maintenir les doses habituelles de lipides et de protéines. Cela peut paraitre étonnant de maintenir les lipides, pourtant c’est ce qu’il faut : le corps en a plus besoin que les glucides. Ainsi, il faut faire des repas équilibrés : pauvres en glucides, mais riches en légumes, fruits, protéines et bonnes graisses (ne vous privez pas des poissons gras, des huiles…). Et les cochonneries industrielles à bannir évidemment

A part ça, nous vous conseillons de ne pas sauter de repas, car au repas suivant votre organisme va « stocker » au maximum au cas ou ce « saut de repas » recommencerait.

Et surtout, allez y petit à petit, ne cherchez pas à compenser en un seul jour : vous n’allez presque rien manger et ce sera encore plus nocif à votre santé. Donc, suivez nos conseils, mangez à votre faim, et essayez de ressentir ce que vous avez besoin de manger.

Pour la période de noël particulièrement, n’hésitez pas à vous faire plaisir, même sur une semaine, si habituellement vous mangez sain et équilibré. La prise comme la perte de poids se faisant sur le long terme, vous ne jouez pas votre obésité sur quelques repas. Et, se faire plaisir de temps en temps permet aussi de garder la motivation de manger sain le reste du temps, alors régalez vous pendant les fêtes, faites du sport, et reprenez une alimentation saine après cette période.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *